Temps de lecture 3 minutes

La lecture, grande cause nationale ?

L’apprentissage de la lecture est une étape fondamentale dans la vie des enfants. C’est à travers elle que se partagent les connaissances et les savoirs. Formidable outil d’expression et de compréhension du monde, la lecture est présente partout dans notre quotidien. En France, de nombreux acteurs publics, associatifs et professionnels s’engagent pour encourager la pratique de la lecture et sa diversité.

La lecture est l’un des premiers leviers de lutte contre les inégalités d’accès à la culture, et à travers elle, à l’emploi, aux droits et aux soins. Elle est une clé fondamentale de la vie citoyenne. Promouvoir la lecture, c’est donner à chacun les moyens d’être autonome et de comprendre le monde.

Lutter contre le fléau de l’illettrisme avec l’ANLCI
L’illettrisme concerne celles et ceux qui, après avoir été scolarisés en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante des compétences de base (lecture, écriture, calcul…) pour être autonomes dans la vie de tous les jours. En France, l’illettrisme touche 2,5 millions d’adultes. Créée en 2000 sous la forme d’un groupement d’intérêt public, l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme (ANLCI) a pour mission de fournir des données précises sur ce phénomène, d’organiser et de coordonner les actions pour y remédier et de diffuser les bonnes pratiques. En s’appuyant sur la mise en place de plans régionaux, elle contribue à optimiser les moyens affectés par l’État, les collectivités, les entreprises et la société civile à la prévention et la lutte contre l’illettrisme. L’objectif : offrir à chacun la chance d’accéder à la pratique de la lecture.

******
Le groupe Up et l’ANLCI : la lutte contre l’illettrisme en entreprise.
Comment s’assurer de ses droits devant une fiche de paye ou un contrat de travail quand on ne maîtrise pas la lecture ? Depuis 2017, le groupe Up s’engage aux côtés de l’ANLCI dans la lutte contre l’illettrisme en entreprise. Partenaire des comités d’entreprise et des comités sociaux et économiques, le groupe Up relaie ainsi les actions de l’ANLCI et organise des évènements de sensibilisation auprès des élus (Journée nationale d’action contre l’illettrisme : conférence, diffusion d’information…).

******

Encourager la création francophone avec le CNL
Entièrement financé par le budget de l’État et rattaché au ministère de la Culture, le Centre Nationale du Livre (CNL) soutient depuis 1946 tous les acteurs du livre. Chaque année, plus de 2 000 projets sont ainsi sélectionnés lors de commissions réunissant écrivains, universitaires, journalistes, chercheurs, artistes, traducteurs, critiques, éditeurs, libraires, conservateurs et animateurs de la vie littéraire. Plus de 17 millions d’euros sont alloués chaque année au livre et au rayonnement de la création francophone. Le CNL participe également à l’éducation à la lecture en organisant des évènements à destination des jeunes. Depuis 2015, l’opération « Partir en livre », en partenariat avec le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse, emmène le livre jeunesse à la rencontre des jeunes au travers d’ateliers, d’animations et de rencontres avec des auteurs et des illustrateurs. Une initiative qui connaît un vrai succès avec plus de 700 000 participants en 2018.

Partager la passion du livre avec le Prix des Libraires
Il y a ceux qui créent le livre et puis il y a ceux qui le défendent, le préservent et le font découvrir. Réunis autour de leur passion commune, les libraires indépendants décernent depuis 1955 leur propre prix littéraire. Créé à l’initiative de la Fédération Française des Syndicats de Libraires, il regroupe aujourd’hui l’ensemble de la profession. 2 000 personnes votent chaque année pour élire leur livre préféré. Destiné à faire découvrir et émerger de nouvelles plumes, le Prix des Libraires récompense des auteurs francophones peu connus. Patrick Modiano, Fred Vargas et bien d’autres encore ont ainsi été repérés par les libraires avant de poursuivre avec succès de grandes carrières littéraires.

Source : TRANSITION NUMÉRIQUE #DÉMOCRATISER LA CULTURE