Engagement, inclusion et solidarité, quand la Fondation Up fédère !

événement engagement Fondation Up

Le groupe Up, avec sa Fondation d’entreprise, a organisé fin mars un événement 100% digital à l'attention de ses collaborateurs et de ses partenaires sur les thèmes chers au groupe coopératif : la diversité, l’inclusion et l’engagement.
Cette première édition d’un nouveau rendez-vous semestriel a été l’occasion de dresser le bilan des projets soutenus par la Fondation et de faire témoigner les partenaires sur l'impact social et sociétal des actions accompagnées par Up.

« La différence et l’engagement sont deux concepts très importants chez Up, un groupe coopératif comme le nôtre ne peut pas raisonner profits sans penser éthique, a expliqué Marc Buisson, Secrétaire Général et Directeur de la Communication, en ouverture de l’événement. C’est par nos prises de parole et surtout par nos actes que nous entendons démontrer notre engagement social, environnemental et sociétal. Des engagements incarnés qui, nous l’espérons, suscitent la préférence : nous voulons être choisis par nos partenaires, par nos clients et par nos collaborateurs, pour la qualité de nos offres mais aussi pour notre impact positif sur le territoire et notre écosystème. »  

Parmi les outils déployés par le groupe Up pour mener à bien ces missions, la fondation d’entreprise, Fondation Up créée en 2017, soutient des associations œuvrant dans quatre domaines, essentiels vecteurs de lien social et d’inclusion. « La Fondation a pour mission d’impulser le pouvoir d’agir aux invisibles, aux personnes isolées ou dépendantes dans quatre domaines qui font la dignité de tout être humain : l’alimentation, le logement, l’éducation et la culture, et la santé », rappelle le délégué général de la Fondation Up, Yassir Fichtali.

« La Fondation s’engage pour trois ans, en accompagnant des projets innovants socialement dans une logique de co-construction, d’évaluation de l’impact et d’échanges réguliers afin de renforcer le lien avec les porteurs de projets et les aider à rebondir après nos trois années de partenariat, détaille Christèle Peignon,Chargée des programmes mécénat France. Trois ans, c’est long et court à la fois. L’enjeu de notre accompagnement et de notre évaluation est ce que nous apprenons des projets mais aussi ce que les projets apprennent de la Fondation Up. Notre méthode et le lien de proximité sont soulignés chaque fois par cette approche différenciante. Le Conseil d’administration a ainsi décidé de prolonger d’une année notre soutien, au regard du contexte économique, sanitaire et social ».

Engagement mécénat 2020 en quelques chiffres clés

  • 31 projets soutenus
  • Dont 17 projets accompagnés en France (les découvrir en vidéos)
  • 12 pays engagés
  • 10 000 euros de dotation moyenne par projet
  • 899 603 euros versés depuis 2017
  • Plus de 53 000 bénéficiaires

Une plateforme d’engagement pour les salariés

En complément de son soutien financier, Up a développé avec MicroDon une plateforme d’engagement qui recense régulièrement des missions solidaires proposées aux collaborateurs. Les missions sont menées avec les partenaires de l’intérêt général soutenus par le groupe Up et la Fondation Up.

6 programmes d’engagement permettent aux salariés de s’engager solidairement : en donnant de leur temps, en partageant leurs compétences, en pratiquant l’arrondi sur salaire… Qu’il s’agisse de partager un moment chaleureux auprès des sans-abris dans le cadre des actions menées par Bibliothèque Sans Frontières, de trier des livres pour les plus démunis, de fabriquer des rubans rouges pour Solidarité Sida, de participer à un chantier d’aménagement d’une structure d’accueil pour la Fondation des Femmes ou de cuisiner aux côtés de grands chefs pour nourrir et éduquer des jeunes en Maison d’enfant à caractère social avec la Tablée des chefs « Chacun peut trouver la manière de s’engager et la cause qui lui correspondent le mieux », résume Christèle Peignon.

 

 

Les partenaires de la Fondation témoignent

Fondation du Groupe M6 : l’inclusion des anciens détenus

La fondation du Groupe M6 œuvre sur le sujet de l’insertion des personnes sous main de justice. Elle organise chaque année notamment  le concours d’écriture « Au-delà des lignes » ouvert à des détenus passionnés des mots, que le groupe Up a souhaité récompenser en 2020 par l’attribution de chèques Lire, en résonnance à l’action de la Fondation Up avec l’association POSSIBLE (qui œuvre auprès des jeunes sous main de justice pour donner une alternative à la peine de prison).

Ce n’est pas un sujet nouveau pour la fondation du groupe audiovisuel qui met en œuvre depuis dix ans des projets afin de contribuer à la réinsertion socioprofessionnelle des personnes ayant connu un épisode carcéral. « Il n’y a certes pas de lien avec nos activités, souligne Emmanuelle Tanneau, devant les salariés du groupe Up.  Mais il y a une explication toute simple à ce choix : nous sommes pragmatiques et ce qui a décidé notre président à s’emparer de ce sujet de société pourtant clivant, ce sont les chiffres de la récidive : 61% des anciens détenus récidivent dans les 5 ans qui suivent leur sortie de prison. Et nous avons la conviction qu’il est nécessaire d’accompagner ces personnes pour éviter cela. La société civile a son rôle à jouer notamment les entreprises ».

Après avoir exploré les pistes d’action possibles, c’est l’accompagnement vers l’emploi qui s’est imposé, tout comme la nécessité de changer les regards sur la prison. « Parmi les initiatives que nous soutenons, il y a notamment l’association CodePhenix qui forme des détenus aux métiers de développeur web et leur permet de réaliser des prestations avant même leur sortie. Cela facilite le passage « dedans-dehors » et donne des arguments solides - une formation certifiante et un book - pour se vendre une fois sorti ! »

Préparation à des entretiens d’embauche, accueil de stagiaires, d’alternants, les salariés de M6 aussi jouent le jeu. « L’enjeu, c’est la pédagogie, les freins sont légitimes quand on accueille dans une équipe une personne ayant connu la prison. Le meilleur outil, c’est la rencontre de mondes qui ne se parlent pas beaucoup. » Exemplarité oblige, des jeunes sortis de prison parviennent même à décrocher le graal du poste en CDD voire en CDI. « Dans ce cas, après l’identification de profils par la fondation auprès d’associations partenaires, ils suivent le même process de recrutement que tout candidat. Nous sensibilisons toutefois les managers à un possible décalage en termes de compétences et/ou de savoir-être, qu’il est en général nécessaire d’intégrer dans l’accompagnement, par exemple par de la formation. Dans tous les cas, c’est le manager qui décide : quand la montée en compétences et la capacité à intégrer l’équipe sont réunies, l’envie de donner une seconde chance fait en général le reste. »

http://www.fondationm6.fr

 

Solidarité Laïque : l’accompagnement des réfugiés

Solidarité Laïque est un collectif de 50 organisations liées à l’école publique, à l’éducation populaire et à l’économie sociale et solidaire. Pour Solidarité Laïque, l’éducation est non seulement un droit fondamental mais la clé de l’émancipation individuelle, du développement social, culturel et économique. Elle contribue à bâtir la paix dans le respect des différences. L’association agit dans une vingtaine de pays et en France pour lutter contre les inégalités et éduquer à la citoyenneté. 

La Fondation Up soutient le projet qu’elle mène à Saint-Martin en Guyane pour favoriser l’accès des jeunes à la culture et le développement des conditions d’exercice de leur citoyenneté.

Avec son partenaire « Revivre », Solidarité laïque agit également auprès des réfugiés syriens en région parisienne (apprentissage du français et accompagnement vers l’emploi).

https://www.solidarite-laique.org/

 

Emmaüs Solidarité au côté des migrants

Aide alimentaire, hébergement d’urgence, accès aux soins, prestations d’hygiène [NDLR : le mécénat de la Fondation Up contribue pendant 3 ans à financer un café laverie solidaire]. De nombreuses actions innovantes comme les jardins d’insertion, les triporteurs pour la collecte de denrées alimentaires auprès des grandes enseignes pour lutter contre le gaspillage alimentaire, comptent parmi les multiples actions menées par l’association, créée en 1954 par l’abbé Pierre.

Emmaüs Solidarité est aussi à l’origine de la première classe intégrée dans un centre d’hébergement et de la création, en 2019, de la Maison des réfugiés à Paris. Lieu d’accueil, d’information et d’orientation, de formation, de débats et de recherches, la Maison est ouverte aux acteurs de l’hospitalité, aux demandeurs de refuge (migrants, demandeurs d’asile, statutaires), ainsi qu’aux « habitants intéressés par la question de l’accueil des exilés », aux citoyens engagés ou en recherche de solidarité ainsi qu’aux associations et institutions spécialisées ou confrontées à la question des migrations.

https://www.emmaus-solidarite.org/